Des jeux tournés vers l'avenir

Étonnant de tourner nos jeux vers l'avenir puisque l'on se base sur l'Histoire et des lieux du passé.

Oui mais non ! Nous travaillons toujours dans l'optique d'avoir un impact moindre sur l'environnement lorsque nous créons des jeux. Pour cela, nous utilisons le moins possible d'objets jetable. C'est pour quoi nous nous séparons de plus possible des carnets de jeu en papier pour aller vers des matériaux durables.

Nouvelles technologies :

Flore a fait la découverte au Five, d'une graveuse et découpeuse laser. Étant graphiste, elle a pu très vite adapter son travail à celui de cette superbe machine.

C'est dans du bois qu'elle grave aujourd'hui les supports de jeux, qui sont utilisables presque à l'infini. Sa créativité graphique n'a pas de limite grâce à ça et elle peut alors dessiner des illustrations très fines, qui seront reproduites à l'identique sur le bois.

Et puis, que serait le dessin numérique sans tablette et stylet ? C'est ainsi qu'elle travaille ses dessins.

Bricolage et artisanat :

Nous parlions d'écologie, c'est une chose qui tient à cœur à notre association. Utiliser des matériaux nobles, pas de plastique ! C'est important pour nous. Et puis, qu'on se le dise, c'est plus immersif puisqu'autrefois, ils n'avaient pas tous ces matériaux modernes.

Le local, c'est aussi ça la clé. Ne pas faire des kilomètres pour trouver les matériaux. Récupérer, que ce soit des objets actuels, ou des objets anciens, que l'on rebricole.

Tout ça va jusqu'aux goûtés, fait par Antoine et ses multiples compotes aux goûts diverses et gâteaux médiévaux fabriqués avec des ingrédients de son jardin.

Nous avons à cœur d'utiliser les nouvelles technologies, mais aussi bricoler de nos mains chaque chose. Nous faisons des jeux artisanaux, locaux et actuels. Et nous aimons vraiment cette démarche.

Si c'est également la vôtre, ce serait un plaisir d'échanger pour créer ensemble.

Quel jeu choisir pour animer son lieu historique ? partie 6/6

Après avoir vu quel lieu choisir pour jour, puis quel sera votre cible, ensuite quel type de jeu choisir, puis quel support adopter, nous allons maintenant savoir quand et comment faire ce jeu.

Quand et comment ?

Ephémère :

Un évènement sur un ou quelques jours dans l'année aura plus d'impact que celui que l'on pourra retrouver de manière permanente. En effet, le fait de donner un rendez-vous et une date pousse les personnes à sortir de chez elles. Mais elle aura plus d'impact chez des locaux que pour des touristes. C'est aussi le moment de faire appel à des comédiens. Ils seront souvent moins onéreux qu'une installation permanente et pourront s'adapter au public.
Ces jeux d'une ou plusieurs dates, peuvent également appuyer des moments importants comme la nuit au musée, les journées du patrimoine, Halloween, Noël, Pâques. Ou d'autres dates choisies en fonction de la fréquentation touristique. Elle pourra, si cela fonctionne bien, devenir également récurrente.

Illustration d'une famille qui va jouer dans un château par Flore et Midjourney

Permanent :

Une installation permanente ou un jeu que l'on peut retrouver dans le lieux historique ou à l'office de tourisme par exemple sera un très bon attrait pour les touristes. Cela permet également de faire de belles installations et de creuser le jeu, de le faire tester plus en profondeur, pour une grande qualité.

A la carte :

Les joueurs choisissent eux-mêmes les petits jeux auxquels ils voudront jouer. Selon leur niveau, leur âge et leur passions. Ca leur permet de trouver forcément quelque chose qui leur conviendra. C'est parfait lorsqu'on a une idée imprécise ou trop vaste des visiteurs. Cela peut prendre la forme d'installations permanentes, de carnets de jeu, d'éléments à trouver... Il y a presque autant de possibilités que de visiteurs.

Chasse au trésor ou à l'œuf géant dans un cadre historique, par Flore et Midjourney

A la réservation :

Les escape game sont exactement l'illustration de cela. On réserve pour un groupe de tant à telle date, on choisit également la difficulté et le jour venu, on a un petit coin du lieu privatisé pour jouer. Ca permet aux joueurs de se sentir privilégié et aux organisateurs de s'organiser.

De jour :

Créer un jeu qui se joue de jour restera un classique. Il pourra attirer les enfants comme les parents. C'est souvent ce qui est sélectionné. D'autant plus que ça permet aussi aux personnes qui travaillent pour faire vivre ce jeu de ne pas à avoir à travailler de nuit, avec toutes les contraintes que ça implique.

Des joueurs s'amusent la nuit autour d'un château par Flore et Midjourney

De nuit :

De nuit, l'ambiance change. On peut jouer sur les couleurs, l'ambiance ne sera pas la même. Lorsque nous travaillons dans l'escape game du château de Vitré, c'était flagrant. De nuit, les joueurs avaient peur dès qu'ils passaient le porche alors qu'il n'y avait rien de spécial. En journée, peu avaient peur de monter les escaliers de la tour. La nuit sera donc plus propice à la peur, à une ambiance où l'on reste sur ses gardes et où l'on se sent vulnérable. Elle sera donc plus sélectionnée pour les adultes et adolescent.

Sur plusieurs jours et/ou nuits :

Soit, cela peut être sur une période précise, comme les vacances de Noël, où le joueur choisira lui-même quand venir à ces dates. Soit ça peut être un jeu qui dure réellement un WE entier par exemple. Ca se fait beaucoup avec les GN. Ca permet de plonger les joueurs dans une immersion plus intense car ils vivront dans le jeu, immergés, durant plusieurs jours. Il mangeront, dormiront, se doucheront... Dans ce jeu et dans une autre époque. Cela restera toujours plus intense qu'un jeu d'une ou deux heures.

Notre série sur "quel jeu choisir pour animer son lieu" touche à sa fin. Si vous souhaitez que l'on aborde de manière plus fine certains chapitres, n'hésitez pas à nous l'indiquer. Nous nous ferons une joie d'approfondir le sujet.

Quel jeu choisir pour animer son lieu historique ? partie 5/6

Les différents supports de jeu :

Le support principal reste le lieu. Mais pour faire jouer il faut bien des règles et des éléments pour faire avancer l'histoire. Pour cela, il faut donc un support. Il peut prendre énormément de formes. Si vous voulez voir els autres articles sur le même thème, venez ici.

Illustration d'une carte au trésor par Flore et Midjourney

Le classique carnet de jeu ou fiche de jeu :

Un carnet de jeu s'emporte, se met dans une poche et restera peut être dans les affaires du joueur plus tard. Il est individuel et ne coûte au final pas si cher à la production. Il peut prendre la forme d'une carte au trésor, d'un livre, de feuillets à trouver... Les idées sont presque infinies. Il peut même prendre la forme d'un packaging. Tout ce qui est imaginable et imprimable peut être un carnet de jeu finalement.

Le lieu en lui-même :

Le lieu peut avoir des installations permanentes ou éphémères que l'on retrouve cachées ou non. Des installations en bois, en bâches, en papier en sculpture. Là encore, tout est possible. Il peut également y avoir des inscriptions au sol, sur des pancartes et bien d'autres pour que le visiteur se laisse emporter par le jeu et apprécier son environnement.

Illustration d'un personnage du 16e siècle par Flore et Midjourney

Des comédiens :

Les comédiens sont idéaux pour un évènement éphémère. Ils transporteront les visiteurs dans u autre univers en se costumant et jouant des rôles d'antan. Ils s'adapteront au public, qu'il soit jeune ou adulte. Il pourra guider les joueurs vers des indices, ou au contraire, les perdre volontairement. Ils seront en quelque sorte les maîtres de jeu et permettront une interactivité plus poussée, plus humaine et surtout, plus adaptable.

Des éléments à trouver qui mènent vers d'autres :

De petits objets, des insignes gravées, des points de vue ou bien de simples feuilles pliées et cachées. Ce sont des éléments de jeu qui peuvent donner des indices pour la suite, qui peuvent apporter des énigmes et surtout, donner des solutions pour trouver le prochain point de jeu. Là encore, c'est sans limite.

Un objet :

L'objet en lui-même peut être une énigme. Il pourra être un indice sur le ou les lieux où il faut aller. Il peut également être un casse tête et un rappel du réel. Une boite secrète, une livre mystérieux, une statuette étrange... Autant d'objets qui donneront envie aux joueurs d'en savoir plus. Les réponses à ces mystères se révèleront à travers un parcours dans le lieu choisi où des éléments pourront donner les solutions. Manipuler l'objet et observer les lieux en même temps. Autant d'éléments qui font appels à de multiples intelligences.

Illustration d'un objet complexe et énigmatique par Flore et Midjourney

Son téléphone ou sa tablette :

De nos jour, il est difficile de se passer de ces objets. Nous en avons tous ou presque un dans la poche. Il est donc très facile de prendre le téléphone comme support. Scanner une statue pour en révéler une histoire et un jeu, trouver un QR code qui vous mènera vers un indice, se géolocaliser et se laisser guider par un GPS ou bien même, jouer en réalité augmenté, comme avec Pokémon go. Là encore, tout est à faire et l'avenir poussera encore l'outil plus loin. Ce support n'est donc pas à négliger.

etc.

A lundi prochain !

Quel jeu choisir pour animer son lieu historique ? partie 4/6

Après cette pause estivale, il est temps de reprendre les articles ! Si vous n'avez pas lu les articles précédents, nous vous invitons à les découvrir par ici.

Illustration d'un coffre au trésor par Flore et l'IA Midjourney

Les différents jeux possibles :

Chasse au trésor :

La chasse au trésor reste un classique qui ne se démode pas. Elle regroupe énormément de choses que l'humain aime. Comme la compétition (ou pas), la découverte, le mystère, la résolution d'énigmes et surtout, une récompense à la fin. Ca permet de faire jouer un public plus ou moins large. De faire un évènement sur une seule date ou créer un produit que l'on peut faire n'importe quand. La chasse au trésor s'adapte à tous types de lieux, de publics et d'histoires.

Course d'orientation :

C'est une forme de chasse au trésor plus sportive, moins axée sur l'histoire mais plus sur son environnement. Il n'y a pas forcément de trésor à la fin, mais une récompense peut être donnée pour les premiers arrivés sur le lieu. Cela permet donc de mettre en avant des points stratégiques et de faire observer des endroits précis.

Illustration d'une course d'orientation créée par Flore mais surtout l'IA Midjourney

Escape Game :

Les escapes games sont adaptés pour des lieux clos. Que ce soit une enfilade de salles ou bien même un seul lieu, il permet d'immerger durant un temps assez court (1h en général), les personnes dans un lieu précis. Ils devront observer, toucher et même parfois écouter pour résoudre les énigmes et sortir de ce lieu au plus vite et ne pas rester enfermé à jamais (ou pas). Les escape games peuvent être également modifiés et inversés : au lieu d'enfermer des joueurs, ils devront trouver un moyen d'ouvrir un lieu pour en découvrir son secret. Dans tous les cas, il existe énormément de possibilités ludiques avec ce style de jeu. en général, les escape games sont adaptés à un public d'adolescents et d'adultes.

Murder party :

C'est une forme de cluedo géant où il y a des acteurs qui donnent des indices et les joueurs deviennent eux aussi des acteurs. Tout le monde a un rôle précis et des objectifs à atteindre. Pour cela, ils devront interroger des personnes, trouver des objets cachés et surtout, résoudre l'enquête de qui est l'assassin. C'est une forme de roman policier dont vous êtes le héro avec plein d'autres héros. Et si vos adversaires résolvent les mystères avant vous ou vous empêchent d'accomplir vos missions, alors, vous aurez perdu. Ce genre de jeu se fait surtout en huis clos avec un public mature. Cela peut être adapté à un public d'enfant à partir de 10 ans mais ça reste tout de même complexe et très prenant.

GN (grandeur nature) et jeux de rôle :

Tout comme la murder party, ce style de jeu est plus adapté à un public mature, mais peut aussi être aménagé pour un plus jeune public. Vous jouez un personnage avec une personnalité différente de la vôtre, vous êtes costumé et vous avez des missions à gérer. Les GN peuvent regrouper de petits groupes comme des groupes à plus de 1000 personnes que l'on nomme des Mass Larp.

C'est un peu comme si vous jouez à un jeu vidéo du style de Zelda en monde ouvert. Vous avez des quêtes à accomplir. Certaines sont secondaires, d'autres font avancer l'histoire principale. Mais tous les "PNJ" (personnage non joueur) sont de vraies personnes qui elles aussi ont des rôles et des missions, tout comme vous. C'est une sacrée expérience qui peut faire plonger énormément de joueurs dans une autre époque ou un autre univers. Et le lieu historique peut être une excellente source de scénario. En parlant de scénario, un GN a une trame écrite comme un fil rouge, mais qui peut avoir autant de fins différentes que les joueurs créeront. C'est comme une forme de pièce de théâtre improvisée géante, sans scène et sans public en plus ludique. Plus les joueurs interprètent bien leurs rôles et ont de beaux costumes, mieux c'est car c'est plus immersif.

Grâce à ce genre de jeu, vous pouvez enfin vivre le temps d'une soirée, d'une journée, d'un week-end ou plus dans un univers rêvé. Alors pourquoi ne pas faire revivre un pant de l'histoire du lieux que vous voulez mettre en avant ?

Illustration d'un GN par Flore et l'IA Midjourney

Parcours :

Les parcours sont une immersion dans un ou plusieurs lieu où les sens sont importants. L'observation, l'ouïe, l'odora aussi parfois, le touché... Un parcours peut être amené comme un labyrinthe où nous pouvons ouvrir une porte qui nous mènera dans un lieu différent. Il peut être guidé ou libre. Le jeu dans un parcours est apporté surtout par les sens et la curiosité.

Chasse à l'homme :

Une chasse à l'homme, c'est comme un cache cache mais inversé. Au lieu d'avoir une seule personne qui cherche et les autres se cachent, c'est une seule personne qui se cache et tous les autres joueurs qui cherchent. La personne qui se cache à le droit de se déplacer, de courir, de négocier pour fuir. C'est un jeu qui ne nécessite pas vraiment de réflexion de base, mais il peut être adapté comme une chasse au trésor : au lieu de retrouver un trésor en résolvant des énigmes, on trouvera l'homme recherché, qui peut se déplacer.

Etc.

Les possibilités de jeu sont infinies. Les jeux grandeur nature peuvent avoir des publics aussi divers que dans les jeux de société, jeux vidéos, livres, films, séries... Ils découlent souvent de ces univers ou de l'histoire. Et rien ne nous empêche d'inventer de nouveaux concepts.

A lundi prochain !

Quel jeu choisir pour animer son lieu historique ? partie 3/6

Dans la série "Quel jeu choisir pour animer son lieu historique ?", nous abordons la troisième partie. Nous vous invitons à lire le tout dans l'ordre. Lire la première partie.

La cible :

Lorsque l'on crée un jeu, ce qui est aussi primordial, c'est de créer un ou plusieurs personas. Le persona est un personnage que l'on imagine. Il représente la personne idéale que l'on souhaite voir jouer, notre cible. Il faut donc lui trouver un métier, des passions, un âge, une famille, des amis et tout un tas de petites choses qui vous permettront ensuite de comprendre qui seront le ou les joueurs par la suite. C'est extrêmement important de bien cibler son public dans un jeu pour connaître la difficulté des énigmes, la noirceur du scénario etc.

La cible est aussi importante à connaitre en terme de logistique. Si ce sont des personnes handicapées ou âgées, il faudra éviter les escaliers. S'ils sont très jeunes, ne pas faire des parcours trop long ni des jeux trop complexes.
Si ce sont de jeunes adultes fan de jeux d'horreur, il faudra miser sur l'ambiance.

Et puis, une fois la cible déterminée, il faudra ensuite faire tester le jeu en amont par des personnes qui rentrent dans ces critères pour faire des ajustements.

Chasse au trésor dans le centre historique de Vitré
Chasse au trésor dans le prieuré bénédictin Notre Dame à Vitré avec acteur costumé.

Les différents publics :

Familles :

Dès que l'on entend chasse au trésor ou jeux, on pense tout de suite aux enfants. Même si dans les fait, le jeu n'est pas réservé aux plus petits. Alors, trouver des concepts de jeux qui amusent autant les enfants que les parents voir même, grands parents, est souvent un vrai casse tête. Mais ce sera le public le plus demandeur de jeux. L'aspect transgénérationnel étant aussi très intéressant à mettre en avant.

Amis et collègues :

Entre amis et collègues, bien souvent, les goûts sont assez différents. Certains sont intellectuels, d'autres sportifs et d'autres encore, juste contemplatifs. C'est une cible assez éclectique qui permet de créer de jeux pour intelligences multiples. Et bien souvent, dans ce genre de groupe, se forment des liens et expériences facilement réutilisables en entreprise, ce qui permet une réussite optimale. C'est pour quoi, c'est une excellente manière aussi de resserrer les liens et de trouver un moyen de travailler ensemble, facilement applicable en terme de management d'équipes. Il ne faut pas hésiter à mettre un peu de challenge dans la difficulté car si plusieurs groupes s'affrontent, alors ils aimeront d'autant plus cette compétition si la difficulté et la compétition sont présentes.

Adolescents et public jeune :

Les adolescents aiment les sensations fortes. Ils seront plus à même à vouloir avoir des jeux compétitifs, sportifs ou même immersifs. L'ambiance d'un lieu qui fait peur, le challenge vis à vis des autres pour se démarquer ou bien l'humour sont tout autant de leviers qui permettent aux adolescents de prendre du plaisir à jouer. Ils sont également très ouvert à l'imaginaire grâce aux jeux vidéos et à la saga des Harry Potter.

Adultes :

Les adultes eux, seront bien souvent appréciateurs de jeux où l'on apprend des choses, ou l'art et l'histoire ont une importance. Néanmoins, l'immersion est aussi importante pour eux. Ce qui est toujours très agréable quand on est créateur de jeu. On peut aller dans des ambiances plus sombres, plus philosophiques, plus lentes aussi. Cela ouvre vraiment tout un horizon à l'imagination du créateur. Et pourquoi pas, augmenter aussi la difficulté ?

Passionnés d'histoire :

Ceux-là voudront du concret. Il faudra être juste dans les dates, les textes et le contexte. Que ce soit dans l'histoire, dans le support également. Il faudra vraiment faire attention à tout ce qui pourrait être anachronique aussi pour éviter de sortir le joueur de ce qu'il sait de la période. Il appréciera découvrir les lieux et même en apprendre davantage sur le passé.

Passionnés de jeux :

Pour eux, tout ce qui est jeu classique comme les jeux fléchés, les rébus ou autres concepts vus et revus ne leur plairont pas. Il faudra être original et avoir des concepts qui sortent de l'ordinaire, sans non plus les perdre. Car ils connaissent particulièrement bien les ficelles des jeux et chercheront à avoir une vraie logique dans l'ensemble. Il sera également tatillon sur les potentielles erreurs ou possibilités de jeu que le concepteur n'aura pas forcément pensé. Et pourra avoir de la difficulté qu'il prendra comme un défi.

Touristes de passage :

Eux n'auront que peu de temps. Le jeu sera un prétexte pour découvrir les lieux autrement. Ils ne souhaiteront pas avoir forcément de la difficulté, juste un petit truc en plus qui va faire qu'ils vont garder un souvenir du lieu d'autant plus fort. Ils ne seront pas forcément friands de concept de jeu trop poussé, ou bien d'histoire trop longue. Il voudra surtout découvrir les lieux dans un ton plus dynamique qu'une simple balade. Et cela permettra aussi aux parents de faire plaisir à leurs enfants. Une découverte expérientielle des sites touristiques est de plus en plus présenté comme un demande majeure par le grand public.

Chasse au trésor dans le centre historique de Vitré
Remise du prix par Isabelle LE CALLENNEC, Maire de Vitré et Alexandra LEMERCIER, 2ème adjointe Délégations : Culture - Patrimoine - Archives 

Locaux :

Les locaux ne font même plus attention à la beauté du patrimoine qui les entoure. Cela est son quotidien, il ne fait plus attention aux détails qui peuvent sauter aux yeux des touristes. Ils ne se rendent plus compte de la richesse de leurs vieilles pierres parfois. Alors il faut offrir à ces personnes un nouveau regard sur leur ville, leur quartier, leur village ou leur château. Il est donc important de ne pas avoir le discours qu'ils connaissent et qu'on leur a déjà rabâché sur leur histoire passée. Il faudra trouver de nouveaux angles d'approche, et le jeu sera une bonne manière de remettre en lumière ces lieux qu'ils ne voient plus pour mieux leur faire redécouvrir.

Couples :

Les couples eux apprécieront des jeux qui nécessitent forcément deux personnes. En jeu vidéo, il y a de plus en plus de jeux pour deux. C'est bien souvent un jeu qui joue sur des visions différentes. L'un voit la carte, l'autre l'environnement. L'un a des indices, l'autre en a d'autres. Ils devront alors communiquer pour arriver à trouver la solution. Un jeu pour couples peut être là juste la semaine de la saint valentin par exemple, ou tout au long de l'année si le lieu dans lequel les visiteurs viennent a un lien avec le romantisme et l'amour. Un très bon moyen aussi d'animer un château que l'on loue pour un mariage.

Personne seule :

Faire une activité seul est tout aussi intéressant. Elle se penchera plus peut être sur de l'introspection, de l'observation ou un chemin que l'on suit à travers des petites épreuves successives. Elle peut être même philosophique et très certainement méditative. Se retrouver soi dans un lieu atypique et historique peut être une réelle source d'inspiration. Alors si le jeu s'y mêle, peut être que cela emportera le voyageur au-delà.

Besoin d'un jeu sur mesure ? Nous pouvons le créer à vos côtés. Contactez-nous.

A lundi prochain pour la suite !